Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 14:30
Adhésion de la Turquie : La sublime porte sera-t-elle l’instrument de notre autodestruction

Geneviève Frixon

La visite de François Hollande en Turquie le lundi 27 janvier remet à l’ordre du jour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, adhésion bloquée en 2010 par Nicolas Sarkozy.

Même si le Président promet un référendum, les français sont méfiants. Le 29 mai 2005 restera dans les mémoires, inscrit au fer rouge de la trahison. Le « Non » au projet de ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe, l’emporte avec 54,68 %, mais par la main habile de Nicolas Sarkozy, le traité de Lisbonne voit le jour en 2007, reprenant les principaux éléments de cette constitution. Valéry Giscard d’Estaing déclarera d’ailleurs : « ils sont partis du texte du traité constitutionnel, ont fait éclater les éléments, un par un. Si l'on en vient maintenant au contenu, le résultat est que les propositions institutionnelles du traité constitutionnel - les seules qui comptaient pour les conventionnels - se retrouvent intégralement dans le traité de Lisbonne, mais dans un ordre différent, et insérés dans les traités antérieurs »

Un référendum est synonyme de poudre aux yeux ! La France verse, chaque année pour sa préadhésion près de 130 millions d’euros soit près de 900 millions sur sept ans (2007-2013).* En 2009, les contribuables européens lui ont versé la somme de 6 milliards d’euros.

L’inquiétude ne s’arrête pas là, selon des études réalisées par la commission européenne, pourtant favorable à l’adhésion de ce grand pays, la Turquie aura droit à une subvention de plus de 30 milliards par an. Ça n’est pas tout ! Avec 80 millions d’habitants (autant que l’Allemagne) ce pays comptera le plus grand nombre de députés au Parlement européen.

Un récent sondage de l'Ifop publié par Valeurs actuelles, montre que 83 % des français sont opposés à l'adhésion turque, score le plus élevé de tous les pays européens. «Des engagements ont été pris qui doivent conduire à une négociation d'adhésion. Ce processus se poursuit et permet d'assurer que les réformes demandées par l'Europe sont bien mises en œuvre. Mais ce processus ne préjuge pas de son aboutissement», explique-t-on à l'Élysée.

Mais comment peut-on courtiser la Turquie en lui offrant des millions d’euros et nous faire croire que son adhésion est incertaine ?

Dans son ouvrage La démocratie à l’épreuve de l’intégration européenne, Christophe Beaudouin écrit : « les États d’Europe se collèrent les uns aux autres sous l’égide de l’administration bruxelloise, comme des poules malades dans un coin du poulailler » formons des vœux pour que la Turquie n’endosse pas le rôle du renard, liquidant l’Europe comme civilisation et comme projet.

Sources : *site de Mr Richard Mallié

« Sachant que tous les sondages réalisés en France vont dans le même sens (oui à un partenariat privilégié avec la Turquie, non à une adhésion turque), il est paradoxale de continuer à verser des fonds qui servent à atteindre un objectif souhaité ni par les Français, ni par les Turcs. Compte tenu de la situation financière dans laquelle se trouve notre pays, il est important de mettre fin à ce « paradoxe politico-budgétaire » !

http://www.observatoiredeleurope.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne
commenter cet article

commentaires