Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:04
« Il faut tout changer »

Gabriel Lévy

Le Figaro Magazine du 20 juin 2014 fait sa page de garde d’une photo de M. Sarkozy, accompagnée de cette promesse de changement. Le mot, bien qu’employé par tous les présidents, ne paraît pas usé.

Facétieux, nous avons recherché en vain dans l’article la phrase (la sentence ?) in-extenso de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1896-1957) : « il faut que tout change pour que rien ne change ».

Que l’on se rassure, quels que soient ceux qui les prononcent, de droite ou de gauche, les promesses politiques provoquent toujours le sourire (nous) ou la colère (une candidate du Front de Gauche qui titrait : « Remaniement : il faut que tout change pour que rien ne change »).

A ce niveau de scepticisme, Coluche disait : « Je n’ai pas été partout, mais je suis revenu de tout ».

Heureusement, pour le combattre, nous disposons des belles réussites de l’équipe de France de football, consacrant ainsi le nouvel « opium du peuple ». Le football et le spectacle sont les « danseuses » de l’Etat et des collectivités territoriales. Même si elles sont couvertes d’or (public), elles n’hésitent pas à marchander le loyer d’un stade, flambant neuf et payé par les contribuables (l’OM), ni à refuser la perte des avantages exceptionnels dont elles disposent en cas d’intermittence de leur spectacle.

Mais rendons leur justice, elles permettent à des millions de Français de se réjouir, d’oublier la grève des trains, leur évitant ainsi de sombrer dans le désespoir qui risquerait de les conduire à faire d’eux des « têtes vides, dans des corps shootés ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne
commenter cet article

commentaires