Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 18:29

Jacques Ernewein

Depuis quelques années, il me semble que l’on entend et que l’on voit de plus en plus sur les différents médias : « c’est gratuit ». La valse des cabinets Valls fait maintenant apparaître un jeune ministre, malgré tout énarque et déjà conseiller de François Hollande, qui serait « un peu libéral » ? Pour l’aider dans sa lourde tâche, je voudrais lui exposer quelques réflexions sur cette supposée gratuité.

Quand on parle de gratuit, je pense donc que l’on nous informe que les dons de la nature le sont, ce que nous savons tous déjà : le soleil dispense sa chaleur et sa lumière à chacun sans rien exiger en échange, dans un autre ordre d’idée, grâce à une trouvaille (invention) humaine, le vent gonfle les voiles et fait avancer le navire ou autre véhicule à voile. Dans un premier temps, il a fallu payer le premier maître voilier pour obtenir le fruit de sa découverte, aujourd’hui, c’est devenu une connaissance universelle et chacun peut en profiter gratuitement.

L’inventeur a été payé de son invention, elle est tombée depuis très longtemps dans le domaine public. Il en est d’ailleurs ainsi de toutes les technologies, d’abord onéreuses, elles deviennent peu coûteuses puis gratuites, mais il ne peut en être ainsi des services, ils doivent toujours s’échanger contre d’autres de même valeur pour les parties contractantes en l’absence de coercition. Il faut ici noter que le champion toutes catégories de la coercition c’est l’Etat. Il a en sa possession tout ce qu’il faut pour l’exercer :

  • Le droit de dire le droit par la législation,
  • La force pour faire appliquer le droit,

Et souvent il nous persuade que le droit premier, le droit naturel, celui que chacun possède par sa nature d’humain doit s’effacer devant le droit dit par le gouvernant (droit positif).

Cet Etat de plus en plus se dit être celui qui sait ce qui fera du bien aux autres, est tout à fait opposé au Libéralisme qui lui prétend que la liberté individuelle, n’est limitée que par la responsabilité de ses actes à l’encontre des autres personnes.

Le 20° siècle a d’ailleurs connu l’apogée des ces inepties avec les différents totalitarismes pas encore éteints aujourd’hui, qu’il s’agisse principalement du marxisme et du nazisme.

C’est ainsi que maintenant on nous présente du « gratuit » qui ne l’est que pour certains, car il s’agit bien d’un faux, fait volontairement par les gens de l’Etat et de toutes les collectivités : présenter comme gratuit ce qui est payé par une seule partie des gens, d’ailleurs souvent ceux qui ont le moins d’usage du bien ainsi mis à disposition. Il n’est même pas certain que les « usagers » de ce bien offert à eux gratuitement l’estiment à la hauteur du coût réel qu’il a pour les payeurs, car si on leur donnait l’argent qu’il coûte, ils seraient sans doute nombreux à préférer en faire un autre usage. Mais il semble que les gens de l’Etat aiment passionnément cette gratuité. Elle a pour eux plusieurs avantages, tout en ne leur coûtant rien, elle leur permet d’acheter des voix gratuitement, pour leur prochaine élection, ce qui est leur principal objectif.

Ainsi, la boucle est bien bouclée, le gratuit est payant pour le contribuable au sens premier et payant pour l’homme de l’Etat au sens figuré !

Si les meneurs de ces collectivités étaient des gens honnêtes, ainsi qu’ils le prétendent et le clament haut et fort, ils renonceraient à l’évocation de cette fausse gratuité, mais s’ils continuent de la faire, c’est sans doute qu’ils se prennent pour des dieux, pouvant créer… ex-nihilo !

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne
commenter cet article

commentaires