Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 16:58

Geneviève Frixon

Après Léonarda, voici l’épisode Théo ! François Hollande au chevet d’une banlieue qui s’enflamme. Un geste d’audace pour certain mais l’inconscience a parfois des audaces que la sagesse, n’a pas le pouvoir de réprimer. Mais qu’est-il venu faire dans cette galère ?

Nous pouvons nous questionner sur une visite qui pourra figurer en bonne place dans un prochain livre intitulé : « un président ne devrait pas faire ça » avis aux journalistes !

Au-delà de cette inconscience qui semble être le quotidien d’une fin de règne chaotique, penchons-nous sur les racines du mal, celles d’une politique de la ville désastreuse qui a vu le jour en 1977 avec le premier « plan banlieue ».

Depuis ceux-ci se sont succédés : plan Delebarre( 1991), plan Tapie (1992), plan Raoult (1995) plan Bartolone (1998), plan Borloo (2003), plan Amara (2008) plan Ayrault (2013), et enfin plan Vallaud-Belkacem (2014)…tout ça pour quoi ?

« Le plus grand chantier de notre histoire » comme se plaisait à le dire Jean-Louis Borloo, n’est qu’un tonneau des Danaïdes qui engloutit depuis plus de 40 ans des torrents de subventions, à coup de dizaines de milliards d’euros.

Valéry Giscard d’Estaing craignait déjà que ces grands ensembles ne deviennent des « ghettos » et Raymond Barre alors, formait des vœux pour « enrayer la dégradation physique et sociale » des quartiers.

Conclusion : la France compte plus de 80 zones de sécurité prioritaire (ZSP) malgré les moyens mis à leur disposition. Des subventions massives sont attribuées à pas moins de 15 000 associations qui ne rendent pas toujours des comptes.

Un exemple d’une affaire « dans l’affaire » Théo Luhaka, venant illustrer ce gaspillage d’argent public sans contrôle, le détournement de plus de 600.000 euros orchestré par la famille Luhaka via une association de médiateurs de rue. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».

L’association qui était censée avoir embauché 30 salariés, « aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 euros de subvention d’Etat » via des contrats aidés d’accompagnement à l’emploi.

La machine à insurrection s’emballe ? Qu’à cela ne tienne, injectons plus d’argent afin d’acheter la « paix sociale » ! Un nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU) a été lancé. Il consommera 5 milliards d’euros d’ici à 2024.

Depuis 40 ans, les « quartiers » ont été arrosés massivement d'argent public... Et malgré cela, ou à cause de cela, ce sont de véritables zones de non-droit où les voyous règnent en maîtres absolus !

Tout récemment le 8 février 2017, sous la pression de quelques parlementaires et de contribuables associés, une proposition de résolution a été déposée, tendant à la création d’une commission d’enquête sur « le coût et les résultats de la politique de la ville ».

De son côté le Ministre de la Ville Patrick KANNER annonce un budget 2017 en augmentation de 8% sur l’ensemble du portefeuille ministériel. Les crédits alloués servent « un objectif général de cohésion » incluant entre autres quelques thèmes chers aux bien-pensants de tous bords : L’engagement et la citoyenneté, la mixité sociale et l’égalité des territoires.

Effectivement lorsque l’on constate récemment, l’engagement belliqueux d’Aulnay-Sous-Bois, de Bobigny et le risque de contagion haineuse du 93, on ne peut que se remémorer la citation de Lucien Emile Arnault « une imprudente paix éternise la guerre ».

Cette paix sociale n’a pas fini de voir flamber nos impôts aux quatre coins de France.

sources : http://www.ville.gouv.fr/?un-budget-2017-en-augmentation-de

Les enquêtes du contribuable « politique de la ville »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans politique de la ville
commenter cet article

commentaires