Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:50

Christophe Nobili

 

Mazette! À Marseille, le PS a visiblement oublié de doter le conseil régional Paca d’une machine à broyer les documents compromettants. Elle lui aurait pourtant été fort utile. Depuis un an, le vilain juge Landou enquête sur des détournements de fonds au profit d’associations bidons des quartiers nord de Marseille. Des fiefs socialistes que la Région a gavés de subsides pendant des années.


Le magistrat soupçonne de joyeuses pratiques destinées à « fluidifier» les campagnes élec­torales
(”Le Canard” , 11/2/9). Mais, à en croire Michel Vau­zelle, le président de la Région, ses services ont été abusés par des escrocs à la petite semaine. Même son de cloche chez Sylvie Andrieux la patronne du groupe PS chargée de la ” poli­tique de la ville » n’a rien vu, rien entendu et hurle aux « négli­gences administratives ».


Seulement voilà: un docu­ment passionnant, tombé sous le bec du ” Canard “, ne plaide pas en leur faveur. Il s’agit d’une note interne plutôt gratinée qu’un cadre avait adressée, dès le 19 juillet 2002, à sa hiérar­chie. Dans ce courrier de quatre pages, il dénonce l’existence, au conseil régional, de deux types d’associations.

Fonctionnaire bavard


D’un côté, celles qui présen­tent des «dossiers normaux » de demande de subventions. Dissé­minées dans toute la Région, elles rament pour décrocher quelques poignées d’euros, su­bissent une batterie de contrôles administratifs, doivent, chaque année, justifier de leurs actions en faveur des quartiers et mon­trer patte blanche sur leur comp­tabilité…

De l’autre, les associa­tions pistonnées des « dossiers signalés ». Bizarrement concen­trées dans certains quartiers marseillais, ces associations-là engrangent des aides trois à dix fois supérieures», toujours selon cette note incendiaire. Leur ver­sement est imposé par les élus desdits quartiers, qui exercent « une pression directe » sur les fonctionnaires. Résultat mira­culeux : “La fiabilité de ces as­sociations n’est pas vérifiée ” et “aucun contrôle de l’usage des crédits ne peut être effectué “, écrit l’insolent.


Bref, du bon vieux clientélisme à la papa, particu­lièrement vigoureux en période électorale : 2,2 millions, pour 160 «dossiers signalés », ont ainsi été balancés dans la nature rien qu’entre mars et juin 2002, à la veille des législatives. Oh fan !

Problème: dans sa confession écrite, le rédacteur de cette note précise qu’il a alerté en vain, et à trois reprises, le cabinet de Mi­chel Vauzelle. Lequel répond au ” Canard “, via son avocat, Me Gilles Gauer, qu’il n’a «ja­mais eu connaissance de son courrier ».


À l’époque, il avait pourtant provoqué une petite pa­nique à la Région, ce qui n’avait pas valu une promotion à son au­teur : le bavard avait été illico placardisé, sur ordre de Sylvie Andrieux. Celle-là même qui est abondamment citée par plu­sieurs fonctionnaires qui défilent ces temps-ci chez le juge Lan­dou…

L’un d’eux se souvient: ” Si l’un de nous avait le malheur de lui demander des justificatifs ou d’émettre des doutes sur une as­sociation, ça soufflait sévère! “


Au pays du mistral, ça mérite d’être signalé …

 

 

Sources : article paru  sur le site :     observatoiredessubventions.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Asso des contribuables - dans subventions
commenter cet article

commentaires