Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 05:30

Geneviève Frixonretraite


Ah ! ça ira, ça ira, ça ira les contribuables à la lanterne, Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les contribuables on les pressera !


Jamais, un gouvernement ne fut aussi goulu pour multiplier les impôts et taxes, n’épargnant personne même pas les retraités qui, sous prétexte d’un « prélèvement équitable » s’acquitteront d’une taxe de 0,3% à partir du 1er avril 2013 afin de financer la réforme de la dépendance et du vieillissement.


Le cynisme de ce banc de piranhas n’a pas de limite puisque le rapporteur du PLFSS (loi de financement de la sécurité sociale) Monsieur Gérard Bapt (PS) explique : « un retraité qui gagne 1200 € par mois contribuera à hauteur de 3,50 € par mois, ça n’est pas de l’acharnement de cotisation !»* Vous avez raison !! Aujourd’hui ce retraité est un nanti : 1200 € pour une vie de labeur c’est trop et hop ! à la lanterne !


Rien ne nous aura été épargné : détermination froide et calculée à détruire par l’impôt et les prélèvements tous azimuts les forces vives de notre pays, les entrepreneurs, les commerçants, les classes moyennes et les retraités qui contribuent, par leur pouvoir d’achat, à faire vivre le pays.


Il faudra nous expliquer pourquoi les contribuables se débattent dans des fins de mois difficiles alors que nos parlementaires ne souhaitent pas réformer leur régime spécial de retraite et rejettent d’un bloc toutes tentatives de glasnost continuant à vivre au-dessus de leurs moyens et méprisant les mises en garde de leurs con…tribuables.


Il faudra nous expliquer pourquoi le gouvernement nous fait sans cesse les poches alors que le Sénat est assis sur un véritable trésor de guerre d’excédents budgétaires, s’élevant à 1,3 milliard d’euros que les parlementaires gardent et gèrent jalousement sans subir le moindre contrôle.


Mais avons-nous réellement besoin d’explications pour comprendre que, sous couvert de démocratie, se cache une oligarchie de privilégiés qui profite et vie à nos dépens sans scrupule ?


*Sources : lepoint.fr  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans retraites
commenter cet article

commentaires

Laurence 10/11/2012 10:19


Bonjour, d'après l'enquête Revenus fiscaux et sociaux de l'INSEE qui vient d'être publiée, il y aurait en France 500 000 pauvres de plus en un an. Plus de 800 000 en
deux ans. La pauvreté et les inégalités ont fortement progressé en France en 2010. Et cette hausse de la pauvreté n’épargne pas les retraités. Résidant en région Parisienne et prenant les
transports quotidiennement, je constate qu'il y a de plus en plus de personnes agées qui font la manche. Travailler toute sa vie et finir avec un carton dans les mains avec comme mention "j'ai
faim" m'alarme ! La France s'enfonce d'année en année et malheureusement le gouvernement ferme les yeux face à ce malheur.


Signée Laurence de Livry Gargan