Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:22

Alors que l’Europe, sous pression, s’efforce de régler le problème de la Grèce en lui concoctant une nouvelle cure d’austérité qui permettra d’éviter l'embrasement de la zone euro et de l'économie mondiale, le Parlement européen ne semble pas souffrir de turbulences et ne connaît pas la crise entre Bruxelles et Strasbourg. C’est en effet ce que nous livrent les dossiers du contribuable de juin 2011 qui fustigent, chiffres à l’appui, «  l’Europe du gaspillage, de la fraude, de la corruption »

 

Lorsque l’on sait que le budget de l’UE est financé par les Etats membres et que la France est le deuxième contributeur avec 19 à 20 milliards d’euros par an, le contribuable frileux, d’avoir perdu une bonne partie de sa laine chèrement entretenue, s’offusquera, à juste titre, de ces millions d’euros engloutis dans la vie dorée des députés européens.

 

La France compte 72 élus au Parlement européen. Le salaire de base s’élève à 7 957 € bruts/mois, s’ajoutent les indemnités supplémentaires de frais généraux soit 4 299 € par mois. En avril 2011, les eurodéputés ont rejeté un amendement visant à les obliger à voyager en classe touriste pour des trajets courts (moins de 4 heures). Nous ne pouvons que constater avec amertume, que les médias français sont restés muets sur cette information alors que leurs confrères espagnols ont largement relayé cet écho. Cet amendement jeté aussi rapidement aux oubliettes, aurait permis d’économiser entre 15 et 20 millions d’euros par an.

 

Plus fort encore l’indemnité journalière de 304 euros, que l’on peut d’ailleurs vérifier sur le site internet du Parlement européen, versée pour chaque jour de présence aux réunions officielles à l’intérieur de la Communauté européenne qui couvre l’hébergement, les repas etc… et 150 euros par jour aux députés qui assistent aux réunions en dehors de la Communauté. Sous réserve que le député ait signé le registre officiel de présence.

 

Une bouffée d’honnêteté dans ce monde de gaspillage frénétique : l’eurodéputé Vert Madame Karima Delli, qui a le mérite de jouer la transparence en détaillant sur le site internet Eco89, ses revenus et dépenses, trouve choquant d’être indemnisée en plus de son salaire pour faire son travail. Et de poursuivre : « ce n’est pas la présence qui devrait être encouragée, mais bien l’absence qui devrait être sanctionnée » son salaire se monte à 8 580 € bruts/mois.

 

Les euros s’alignent et se sèment au fil des pages jusqu’à l’écoeurement et nous entraînent sur le seuil du pharaonique projet de Maison de l’histoire de l’Europe, sorte de musée: coût de fonctionnement 15 millions d’euros plus 30 millions pour rénover un bâtiment, puis nous poussons la porte de la présidence française son coût : 175 millions, selon le rapport de la Cour des comptes, dans la foulée, le sommet de l’Union pour la Méditerranée a coûté 17 millions pour deux jours. Pas de doute, 2008 fut un bon cru pour la France. Une envie de détente ? 5 millions d’euros pour le Cercle culturel des institutions européennes, réservé aux employés de l’UE, avec restaurant, cercle de danse, club de dégustation de vins, de langues et cultures arabes etc. Quand on aime on ne compte pas !! Cerise sur le gâteau étoilé, les fonctionnaires français de l’Union européenne échappent à l’impôt sur le revenu national.

 

L’Europe des 27 se prépare à accueillir la Croatie dans son giron, souhaitons-lui la bienvenue au pays de cocagne !!!

Geneviève Frixon

Sources : dossiers du contribuables n° 2 – juin 2011

« l’Europe dilapide notre argent ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans gaspillage
commenter cet article

commentaires