Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 10:44

Geneviève Frixonla cour des comptes


La Cour des comptes vient de remettre, comme tous les ans, son traditionnel rapport de plus de 1000 pages d’analyses et de recommandations. Les rapports se suivent et se ressemblent puisque le Président de cette institution Didier Migaud ne cesse de mettre en garde, comme il l’avait déjà fait sous le précédent gouvernement, de la « nécessité de maîtriser les dépenses publiques », mais en vain.

 

Nous vous passerons les détails de quelques exemples de gaspillages ou de mauvaise gestion épinglés par ce rapport 2013 du même cru que 2012 qui font les choux gras des médias, et intéressons-nous plutôt à cette Cour des comptes et à son fonctionnement.

 

Dès les premières lignes de leur jolie plaquette de présentation nous sommes envahis par un sentiment d’euphorie, justifié par la description de leur mission qui est de : « s’assurer du bon emploi de l’argent public, et de faire vivre le droit reconnu à la société de demander compte à tout agent public de son administration. Art. 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » déontologie qui sonne agréablement à nos oreilles mais qui tinte sur une note discordante au fil de notre lecture.

 

En effet, cette juridiction financière de l’ordre administratif n’a aucun pouvoir coercitif« la Cour formule des recommandations, mais il ne lui appartient pas de les mettre en œuvre, ce qui est la responsabilité des élus et du Gouvernement ». Tout est dit ou presque, poursuivons !

 

Ses membres qui y siègent souvent appelés « sages », ont qualité de magistrats inamovibles régis par les dispositions statutaires de la fonction publique de l’Etat. Leurs valeurs que l’on retrouve sur le site : « indépendance, collégialité, contradiction. Ces règles et ces principes sont les garanties d’impartialité et de qualité de la juridiction » sont tout à leur honneur même si la notion d’indépendance peut heurter lorsque l’on sait que son Président actuel Didier Migaud, a été nommé par Nicolas Sarkozy et qu’il succède à feu Philippe Séguin.

 

Mais ne soyons pas mauvaise langue et ne boudons pas notre plaisir de nous repasser en boucle la recommandation majeure de Didier Migaud qui estime que : « La France va devoir, dans les années qui viennent, consentir à un freinage sans précédent de la dépense publique » et d’englober également les collectivités locales : « Il faut mettre en place une démarche incitant les collectivités à renforcer l’efficience de leurs dépenses »

 

 Que voilà de sages paroles qui nous vont droit au cœur, reflet d’une litanie que les contribuables s’échinent à marteler depuis des décennies, mais paradoxe à la française, l’Etat n’accepte de remontrances que de ses propres pairs afin de mieux les ignorer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans rapport cour des comptes
commenter cet article

commentaires