Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 09:14

Geneviève Frixon

 

C’est sous ce titre alarmiste que le magazine « Capital » ouvre son dossier sur notre système de prestations sociales qui fait des envieux jusqu’en Amérique.


Avec environ 600 milliards d’euros (30% du PIB) distribués chaque année en : pensions de retraite, indemnités chômage, allocations familiales, aides au logement, remboursement maladie, RSA etc.. Aucun doute, notre pays détient la palme d’or de la générosité.


Or celle-ci coûte chère et le gouvernement va devoir trouver 50 milliards d’euros d’ici 2013. Les prestations sociales ont tendance à s’envoler, et une lourde incertitude pèse sur les futures retraites puisqu’il manquera 10 milliards par an pour payer les pensions à partir de 2020. Quant à l’assurance maladie, le problème est préoccupant. L’année dernière le déficit de la sécurité sociale a frôlé les 20 milliards d’euros quant à la dette sociale, celle-ci culmine à 140 milliards. Pascal Beau directeur d’Espace social européen, explique qu’il faudrait augmenter la CSG de 14 points pendant un an, pour effacer cette ardoise.


Comment en est-on arrivé là ? Contrairement à ses voisins, la France a oublié un dossier aussi explosif dans un tiroir et les gouvernements successifs se sont bien gardés d’ouvrir la boîte de pandore, trop occupés à préserver la « paix sociale » et à mettre en place leur programme suicidaire: la retraite à 60 ans, les 35 heures et si nous laissons faire pourquoi pas les 32 heures !! L’économiste français Bertrand Lemennicier, professeur à l’Université Panthéon-Assas de Paris a prédit, il y a 20 ans, l’effondrement du système français de retraite.


D’après l’IFRAP, le bilan de la protection sociale outre-Rhin dégage 29 milliards d’euros d’excédent, là où la France cumule un déficit de 18 milliards d’euros. L’Allemagne avec 774 milliards de recette sociales et 745 milliards de dépenses sociales s’en sort bien. Ce qui n’est pas le cas de la France avec 606 milliards de recettes pour 624 milliards de dépenses. Notre voisin a su faire les réformes nécessaires dès 2002, alors que notre pays est bien le seul à ne pas avoir fait sa réforme de l’Etat au cours des dernières décennies.


Nous allons droit dans le mur et la campagne électorale qui se met en place petit à petit, donne une image navrante de candidats bien plus occupés à s’étriper par petites phrases indignes plutôt que de présenter aux français une sérieuse réflexion et des mesures réalistes pour essayer de redresser la barre.


 

Sources : Capital n° 243 - IFRAP

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans modèle social français
commenter cet article

commentaires

PONT 17/03/2012 15:33


Ces informations ne sont pas une nouveauté. D'ailleurs une grande partie des français en sont conscients
et épargnent autant qu'ils le peuvent (cet argent serait certainement plus utile dans l'économie française plutôt que dans des produits d'Assurances Vie qui ne servent qu'à financer des dettes
des Etats).


Pour revenir à votre sujet, il semble impossible en France de se faire élire, si l'on tient un discours de
vérité (nous ne sommes pas les Suisses qui viennent de refuser par référendum une cinquième semaine de congés payés). En fait, le président actuel, malgré tout ce que l'on entend sur l'austérité
n'a réalisé qu'un ajustement budgétaire, la vraie rigueur n'a pas commencé et elle va être douloureuse. Qu'elle que soit le futur président, la diminution des dépenses de l'Etat sera réalisée
avec certainement des troubles sociaux importants. Je me demande vraiment pourquoi ils battent tous pour diriger le pays dans l'environnement explosif des prochaines années.


Il n'y a que la Mairie d'Aubagne avec son Tram à 300 millions d'€ qui continue à faire des projets
délirants et mégalomaniaques.


Mais !! Si nous ne pensons pas comme le Maire c’est que nous sommes d’infâmes réactionnaires soumis
au lobby de l’argent, des voitures, des pétroliers bref du Grand Capital.


Merci pour votre implication.