Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 15:52

Gabriel Lévypigeons

 

« Pigeons », tel est le qualificatif retenu par les chefs d’entreprises pour les désigner. Trois qualificatifs commençant par des C conviendraient mieux aux contribuables.


Clémenceau disait : « en politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables ». C’était le bon temps ! Aujourd’hui ce sont souvent les deux à la fois et pour compenser la médiocrité, nos gouvernants – peut-on encore dire nos élus, sans se battre la poitrine ? - s’adonnent à une drogue : la dépense publique.


Comment expliquer qu’un premier ministre, forcément informé, puisse reconnaître, le jour de sa prise de fonction en 2007 « être à la tête d’un état en faillite » et laisser filer la dette de plus de 50 % en 5 ans ?


Quant à l’actuel, il admet à son tour que la situation financière du pays est la plus grave jamais connue, mais son remède est une réduction de seulement 10 milliards d’euros de la dépense publique, somme pour laquelle tous les observateurs s’accordent à reconnaitre qu’elle ne comble ni l’inflation ni les augmentations, par ancienneté, des traitements des salariés de l’état et des collectivités territoriales…ni le récent déplacement en Afrique de la ministre de la francophonie. Que voulez-vous, on ne se corrige pas. C’est la drogue ! La « gueuse paiera » !


En revanche, pour les « 3 C », la note est de 20 milliards d’impôts nouveaux… pour commencer !


Tout cela, nous le savons et nos élus, passés et présents, le savent aussi.

Tant il est vrai qu’« en politique, il faut donner ce qu'on n'a pas, et promettre ce qu'on ne peut pas donner ».


Woody Allen espérait consoler ses interlocuteurs de l’absence d’une seule bonne nouvelle, en proposant deux mauvaises. Les « 3 C » ont des tombereaux de mauvaises nouvelles.

 

Mais qui va les plaindre ? Pire, qui va pleurer sur l’effondrement du pays ? « Cela durera bien autant qu’eux, et après eux le déluge ». Allez savoir !

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans impôts et taxes
commenter cet article

commentaires