Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 15:32
Dossier réforme des retraites : Nos divinités élyséennes ne sont pas « tous les français » !

Geneviève Frixon

Le gouvernement Ayrault a sorti LE DOSSIER, vous savez celui qui prend la poussière depuis plus de 30 ans ! Celui que l’on manipule avec précaution sous peine de le voir exploser en crise sociale au nez d’un imprudent ministre !

La réforme des retraites s’aère et trône sur son support « juste » et « équilibré ». Les termes employés par François Hollande se heurtent au ras-le-bol fiscal ambiant car qui paiera les 7 milliards de recettes nécessaires pour stabiliser le régime général des retraites d’ici 2020 ? Qui sinon les actifs puisque les cotisations patronales et salariales augmenteront pour financer la réforme. La hausse sera progressive: 0,15 point en 2014, puis 0,05 point en 2015, 2016 et 2017, soit 0,3 point au total. Même si pour l’instant le gouvernement a renoncé à augmenter la CSG ça n’est que partie remise.

Tout se joue sur le relèvement progressif de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d’une retraite bien méritée si possible à taux plein. Actuellement, cette durée de cotisation est fixée à 41,5 ans pour la génération 1956, qui partira à compter de 2018. Le rapport Moreau évoque la possibilité de passer progressivement à 44 ans, à raison d'un trimestre de plus par génération. En 1981 François Mitterrand dans un grand panache démagogique baissait l’âge de la retraite à 60 ans à la grande joie des français qui, comme sœur Anne, ne voyaient rien venir. Ironie de l’histoire, 32 ans plus tard un autre François nous l’allonge pour sauver un système par répartition au bord de l’asphyxie.

Il faut tout de même souligner que ces mesures s’appliquent principalement au régime général du privé pas question de toucher à certains régimes très spéciaux (SNCF, RATP, EDF/GDF), sur lesquels nous passerons pour nous intéresser principalement au régime spécial des parlementaires.

Bien que réformé en 2010 nous dit « la Tribune.fr » ce régime reste très avantageux. En effet, les nouvelles règles permettent à un député, après un premier mandat de cinq ans, de pouvoir percevoir une pension égale 1.200 € mensuels. Soit un montant quasi équivalent à celui de la pension médiane touchée par les Français (environ 1.300 euros) après une carrière complète.

Au Sénat, un système complémentaire par points et un régime de base fonctionnant en partie en capitalisation permet d’offrir après un mandat de sénateur de six ans, une pension mensuelle de 1.932 euros ; deux mandats, 3.096 euro. Ainsi la pension mensuelle moyenne nette de retraite d'un Sénateur, hors majoration pour enfants, était au 1er avril 2013 de... 4.382 €.

Est-ce juste et équilibré que de demander des efforts supplémentaires aux contribuables besogneux sans toutefois donner l’exemple ?

Le député Laurent Wauquiez insiste sur le fait « qu’il faut commencer par corriger toutes les inégalités du système de retraite en supprimant tous les régimes spéciaux »

Apparemment la France des « deux poids deux mesures » entretient ses petits privilèges bien à l’abri sous les ors de la république et comble du cynisme, envoie Marisol Touraine nous expliquer droit dans les yeux que : « des efforts seront demandés à TOUS LES FRANÇAIS » !

Séparons Le Bon grain et l'ivraie ! Les « divinités élyséennes » qui nous gouvernent et se nourrissent du nectar de nos impôts n’en font pas partie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne
commenter cet article

commentaires