Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 11:41
Jusqu’à Noël, la dinde se dit que tout va bien

Gabriel Lévy

Contre toute évidence, c’est aussi ce que se dit M. Hollande.

Les récents sondages, selon lesquels moins d’un Français sur quatre approuve ce qu’il fait, changeront-ils sa prévision ? Quant à la dinde, elle peut être optimiste : sera-t-elle encore mangeable à Noël, « n’ayant que l’impôt sur les os » ?

Tant de gouvernements se sont efforcés de nous faire maigrir : 84 impôts nouveaux ont été créés entre 2011 et 2013 (Le Monde du 04/09 et le Canard enchaîné du 11/09/2013), 205 impôts ont été créés ou augmentés depuis 2007. Une imagination bien réelle, parfois ridicule, mais toujours stérile puisqu’elle ne réussit ni à couvrir les déficits de nos budgets, ni évidemment à diminuer notre endettement.

M. Hollande n’a plus rien dans sa boîte à outils. Il n’a plus rien pour sauver les finances du pays, il n’a plus rien pour juguler l’immigration, les violences et l’insécurité. Mais les « bobos » se réjouiront : il compensera son impuissance par des réformes « sociétales ». Pour cette gauche française, il faut bien qu’une société sans classe exulte.

« Bien sûr nous eûmes des orages » avec les précédentes majorités.

Car, l’indigence intellectuelle est fréquente chez les dirigeants et leur absence de clairvoyance est constante. Et nous, les électeurs ? Nous nous sommes perdus à élire ceux qui se satisfaisaient le plus de leurs postures. Nous connaissions « le meilleur d’entre nous » qui, comme Poincaré, « sait tout mais ne comprend rien ». Nous recherchions, en vain, celui qui, comme Briand, « ne sait rien mais comprend tout ». Nous connaissions les gâte-sauces, et ils sont nombreux. Certains ont encore les yeux de Chimène pour un ex-président, aussi maladroit qu’Icare dans ce sonnet : « Ainsi du plumage qu’il eut – Icare pervertit l’usage - Il le reçut pour (notre) salut - Il s’en servit pour son dommage » [1].

Que nous reste-t-il ? Ceux qui ne savent rien et ceux qui ne comprennent rien.

La dinde peut garder espoir jusqu’à Noël. Pas nous !

[1] La formule, citée par M. Menahem Macina, à un autre propos (in Debriefing.org 28 septembre 2007), est de Jean Bertaut, évêque de Séez (1552-1611), Elle est rapportée dans le dictionnaire de Voltaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne
commenter cet article

commentaires