Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les contribuables d' Aubagne
  • Les  contribuables d' Aubagne
  • : Notre intérêt et nos actions portent essentiellement sur la pertinence et la légalité des dépenses engagées par les collectivités locales.
  • Contact

Nous contacter

contribuablesaubagne279@orange.fr

Recherche

Notre charte

L’association est une association de contribuables et non de citoyens. Elle a pour unique objet celui de défendre les intérêts des contribuables, Pour contrôler le bon usage de leurs impôts, l’association est souvent en conflit avec les pouvoirs en place. Elle ne tient aucun compte du parti, ou des partis, dont ces pouvoirs sont issus. Il en résulte qu’elle n’assure en aucune manière la promotion d’un parti au détriment d’un autre, Amenée à recourir à la justice administrative pour faire annuler les délibérations et les décisions des exécutifs, ayant un caractère politique et partisan, elle ne doit pas encourir les mêmes critiques, Ses dirigeants doivent préserver l’indépendance et la neutralité politique de l’association, principalement lors des consultations électorales. Des consignes sont établies à cet effet.
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 16:35

les folies de la culture bobo

Avec les huitièmes dossiers du Contribuable le spectacle « des folies de la culture bobo » nous entraine dans les coulisses de la culture française épinglée à plusieurs reprises par la Cour des comptes qui dénonce cette dérive des fonds publics au service « d’une culture à la française » qui engloutit chaque année plus de 15 milliards d’euros (fonds de l’Europe, de l’Etat et des collectivités locales).


Dans la situation économique tendue que nous connaissons, il faut savoir que la France dépense presque autant pour ses loisirs que pour l'emploi malgré un taux de chômage à 10% !  En 2012, le budget du Ministère de la Culture progresse de 1% à 7,4 Md euros alors que dans le même temps celui du  Ministère de l'Emploi baissait de 11% pour revenir à 10Md euros.


Quelques exemples :

 

  • le projet pharaonique de la Philharmonie de Paris, une salle de concert de 2400 places qui doit s’ouvrir en 2014, voit son budget déraper tous les ans. En 2006 son estimation était de 203 millions d’euros six ans plus tard celui-ci s’est envolé à 336,5 millions d’euros.


  • Le nouveau département des arts de l’Islam au Louvre et son toit en forme de tapis volant des contes orientaux coûtera au contribuable la modique somme de 32 millions d’euros.


  • Le musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille est passé d’une sardine à une baleine puisqu’en 2001 le devis initial était inférieur à 100 millions d’euros alors qu’aujourd’hui il dépasse les 160 millions d’euros.


La Cour des comptes appuie là où ça fait mal. Entre 2000 et 2010, les crédits de l’Etat alloués aux 37 musées nationaux ont augmenté de 58%, pour dépasser les 500 millions d’euros.


Depuis la création du ministère de la culture en 1959, qui marque le début de la mise sous perfusion de "l'exception à la française", les finances de l’Etat subventionnent tout et n'importe quoi. « Même la merde d’artiste est devenue muséale ! » nous dit, l’académicien et professeur au Collège de France, Marc Fumaroli qui ne décolère pas contre l’avilissement du mot « culture ».


On parle de culture d’entreprise, de culture rock, pop, rap, de culture de banlieue, et si la culture de l’économie nous était contée….

 

Sources : les dossiers du contribuable n° 8 « les folies de la culture bobo »

Où l’acheter : chez votre marchand de journaux

Le commander : http://www.lecri.fr/

Repost 0
Published by Association des contribuables d'Aubagne - dans culture
commenter cet article